Archives

Rencontre avec Le Télégramme – Carhaix

Colline Hoarau : « Parfois, on entend que les cultures traditionnelles nous enferment. Je crois au contraire que, quand on a bien compris notre histoire, nos racines, on ne peut que s’y sentir mieux, et ça nous ouvre aux autres ».

L’auteure réunionnaise Colline Hoarau, amoureuse du Centre Bretagne, dédicacera son nouveau roman, samedi 16 juin, à Carhaix.

Dans vos ouvrages, l’île de la Réunion apparaît toujours en filigrane. Quels liens vous y rattachent ?

Je suis née à La Réunion de parents réunionnais mais avec une histoire multiculturelle. Quand on est Réunionnais, on a forcément des Bretons dans nos ancêtres, au même titre que des Indiens, des Africains, ou des Français d’autres régions. Quand on est attaché à sa culture, on l’emmène où qu’on aille. Lorsque j’écris sur La Réunion, le but est ainsi de figer des moments ou des lieux car, quand on quitte un endroit, on emporte une malle d’émotions. Il me semble important de les mettre par écrit.

L’action de votre nouveau roman, « Peut-on tout réparer ? », est située en Centre Bretagne. Qu’est-ce qui vous relie au Kreiz Breizh ?

J’y ai travaillé dans le domaine de la formation. À cette occasion, j’ai pu découvrir la richesse patrimoniale, culturelle, traditionnelle…

Vous êtes notamment tombée amoureuse de la langue bretonne…

Quand je me suis installée en Bretagne il y a six ans, j’étais souvent frustrée de voir des panneaux que je ne comprenais pas. Il me semble que pour bien comprendre une culture, il faut apprendre la langue pour mieux la vivre. Parfois, on entend que les cultures traditionnelles nous enferment. Je crois au contraire que, quand on a bien compris notre histoire, nos racines, on ne peut que s’y sentir mieux, et ça nous ouvre aux autres. J’ai donc suivi un stage Stumdi durant six mois, avant d’obtenir une licence. Je viens même de valider mon niveau de breton parce qu’à la rentrée, je serai remplaçante en école primaire à Diwan ou en filière bilingue. J’ai peut-être enfin trouvé ma voie en plus de l’écriture.
Le nouveau roman est la suite d’un précédent ouvrage, « Sois sage Reine-May » publié il y a quelques années…

On y retrouve cette petite fille réunionnaise qui a été adoptée par des Bretons, qui continue à grandir et on y retrouve certains lieux emblématiques du Kreiz Breizh, à l’image de Sainte-Tréphine ou de la Vallée des Saints. C’est l’histoire de ce personnage fragile, au passé compliqué, qui découvre l’amitié et d’autres sentiments. « Sois sage Reine-May » continue à bien fonctionner. Certains lecteurs étaient tellement persuadés que l’histoire était réelle qu’ils sont allés chercher à Sainte-Tréphine le couple breton qu’ils n’ont jamais trouvé. Les gens ont parfois du mal à imaginer qu’on puisse inventer complètement une histoire et des personnages. Tout est inventé, sauf les lieux. Je m’attache à la réalité des lieux et j’essaye aussi d’avoir une cohérence dans la psychologie des personnages.
Pratique

Colline Hoarau dédicacera son dernier roman, « Peut-on tout réparer ? », samedi 16 juin, à la Maison de la presse de Carhaix, de 10 h à 12 h.
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/litterature-colline-hoarau-a-adopte-la-bretagne-13-06-2018-11992626.php#e4wr1JMXD9SFVQlf.99

Publicités

Prochaines rencontres en Bretagne Fin mai – Juin

  • Participation au repas des adhérents de France Parkinson au Grand Large à Ploufragan le jeudi 31 mai.

Invitation Le Grand Large

fest kabar

  • Repas avec Fest-kabar, une association culturelle mêlant les deux cultures, réunionnaise et bretonne, le Samedi 2 juin à Saint-Brandan – 22
  • Salon du livre de Vannes le dimanche 10 juin

livre vannes

  • Dédicaces à la Maison de la Presse de Carhaix (29) –
    2 Rue des Martyrs, 29270 Carhaix-Plouguer. De 10 h à 12h30
    Il est possible de réserver un exemplaire au : 02 98 93 04 77
    carhaix
  • Rencontre avec les lecteurs à la bibliothèque de Landéhen – 7 Place du Bourg, 22400 Landéhen le samedi 23 juin de 10h30 à 12h.

biblio

Réservez votre ouvrage dédicacé à l’avance : hoarau.colline@gmail.com

 

 

Article du Télégramme

Samedi 19 mai, à la Maison de la presse, Colline Hoarau est venu à la rencontre de son public pour dédicacer son dernier livre « Peut-on tout réparer ? ». Un ouvrage écrit après ses deux premiers romans, « Notre vie à trois » et « Sois sage, Reine-May ». Colline Hoarau, Réunionnaise d’origine est parfaitement intégrée en Centre-Bretagne, où elle a beaucoup travaillé dans le domaine social, comme à Rostrenen à l’Arep de Campostal. Aujourd’hui, elle est en poste à, l’école Diwan de Saint-Brieuc. La culture et la langue bretonnes, elle les a étudiées à l’Université de Rennes 2. Sa proximité avec la maladie de Parkinson, l’a porté à faire partie du comité France Parkinson. C’est surtout sur cette question qu’elle écrit et qu’elle explique à ses lecteurs la maladie, l’environnement, le soutien, les aidants, les espoirs…

Pratique 
« Peut-on tout réparer ? », est disponible à la Maison de la presse de Rostrenen.

Salon international du livre insulaire d’Ouessant

Du 24 au 27 août 2017 19ème salon international du livre insulaire, le thème de cette année est :

ouessant

Découvrir les sagas islandaises, pourquoi pas ?


Pour plus de renseignements et voir le programme : www.livre-insulaire.bzh

 Voici le programme de la 19ème édition du Salon International du Livre Insulaire

A la croisée des traditions

colline-hoarau-la-croisee-des-traditionsColline Hoarau, à la croisée des traditions

Colline Hoarau sera à la Maison de la presse samedi.

Colline Hoarau est installée en Bretagne depuis 2012. Travaillant dans une école Diwan, elle a trois romans à son actif. Dans son dernier ouvrage, « Sois sage Reine-May », les traditions bretonnes et réunionnaises s’entremêlent au travers de l’histoire d’une petite fille adoptée par un couple de Bretons à la suite d’un drame familial.

Elle sera présente pour des dédicaces à Rostrenen, à la Maison de la presse, le samedi 25 février

Dédicaces à Saint-Nicolas-du-Pelem le samedi 18 février 2017

Samedi matin, Colline Hoaro, auteure du roman « Sois sage, Reine-May », sera l’invitée de la maison de la Presse, pour une séance de dédicace. Colline Hoaro est native de la Réunion, où elle a vécu une enfance heureuse jusqu’à ses 15 ans, âge auquel elle rejoignit la métropole avec ses parents pour s’installer dans le Béarn. Elle vit aujourd’hui, auprès de son compagnon, en Centre-Bretagne.

« Sois sage, Reine May »

De nature curieuse et enthousiaste, elle a mené une vie professionnelle débridée, accumulant les expériences. Passionnée de littérature depuis son plus jeune âge, l’expérience de l’écriture s’imposait ; aussi, elle vient de signer son troisième roman, intitulé « Sois sage, Reine-May ». L’argument : A dix ans, Reine-May quitte son île, La Réunion, pour être adoptée par un couple de Bretons, à Sainte-Tréphine. Quelques années plus tard, elle reçoit une lettre lui demandant de venir régler des affaires dans l’Océan Indien.

Pratique
Rencontre avec l’auteure et dédicace, samedi, de 10 h à 12 h, à la maison de la Presse, place du Kreizker.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-nicolas-du-pelem/litterature-l-action-se-situe-a-sainte-trephine-16-02-2017-11403012.php#bTFLEhUWRP46CGmx.99

Salon du livre de Callac – 22

callac

12ème Salon du Livre & de l’Art

Salle des Fêtes de Callac – place du 9 avril 1944 – (face à la Pâtisserie Lozac’h)

le samedi 27 août 2016 de 10h00 à 18h00

Avec France Parkinson 22.