« Sois sage Reine-May » de Colline Hoarau – Mummy Addict & Co

Lien de l’article

http://www.mummyaddictandco.com/sois-sage-reine-may-de-colline-hoarau/

« SOIS SAGE REINE-MAY » DE COLLINE HOARAU

Avec l’hiver, je reprends mon rythme de lecture et aujourd’hui, je vais vous du roman de Colline Hoarau : Sois sage Reine-May. L’auteure signe là son troisième ouvrage et emmène le lecteur auprès de Reine-May, jeune réunionnaise et bretonne d’adoption, qui va partir en quête d’elle même à travers son histoire et ces deux cultures.

Avant de vous donner mon avis sur cette lecture, voici le pitch :

À dix ans, Reine-May quitte son île, la Réunion, pour être adoptée par un couple de Bretons dans le Centre Bretagne, à Sainte-Tréphine. Quelques années plus tard, elle reçoit une lettre. Elle doit venir régler des affaires dans l’Océan Indien. C’est un voyage dans le temps dans deux univers différents : la Bretagne et la Réunion. Le lecteur plonge dans les charmes de ces régions éloignées. Reine-May a un secret que nous serons amenés à deviner et à découvrir.

Le roman de Colline Hoarau est rapide à lire mais pas trop. Je m’explique ! Même si le volume du livre semble assez petit, on se plonge en fait très rapidement dans l’univers de Reine-May, cette jeune réunionnaise. Dès le début du roman, on est transporté dans ses souvenirs, dans des flash-backs qui installent les paysages, le contexte, l’histoire familiale de cette petite fille devenue jeune fille bretonne. Cela permet de dresser un portrait assez précis de cette jeune femme que nous allons suivre au fil des pages.

La plume de Colline Hoarau est fluide et elle utilise du vocabulaire bretons ou créoles selon la nature du récit. Cela a pour effet de se sentir dans le vif de l’histoire et j’ai apprécié le ton que cela apporte. On découvre autant le personnage de Reine-May que ces deux cultures qui la compose.

Les chapitres sont courts et se termine sur une pensée de Reine-May. On suit ses pérégrinations, son questionnement et son cheminement identitaire. Parce qu’au fond, c’est aussi de ça qu’il s’agit. Reine-May est réunionnaise ou bretonne, ou les deux. Un secret pèse depuis son enfance sur ses épaules. Un secret qui l’a rendu solitaire, peu sûre d’elle et qui ne l’aide pas à trouver sa place.

On découvre son histoire au gré des flash-backs tout en avançant dans sa quête. Les changements de décor entre la Bretagne et la Réunion sont subtiles. On s’aperçoit que ces deux terres se ressemblent par bien des aspects (en dehors du climat, soyons bien d’accord ! 😉 ) et que Reine-May est aussi un pont qui relie chacune d’elle. Cette jeune femme, avec une histoire de vie particulièrement difficile, ne sait pas trop où se positionner.

– Moi aussi alors, je peux être Bretonne ?
– Mais bien sûr, tu l’es ! Cela n’a rien à voir avec la couleur de peau et de cheveux ! Tu es Reine-May, la petite Bretonne.

Les émotions du personnage évoluent et les nôtres au même rythme. Reine-May est attachante de par sa fragilité et sa force insoupçonnée. On devine son secret mais on ne se focalise pas uniquement sur ce pan de l’histoire. J’ai apprécié naviguer dans les deux univers géographiques et me laisser porter par l’histoire de Reine-May. Par les mots de l’auteur, j’ai ressenti beaucoup d’émotions mais j’ai aussi souri. La mélancolie est douce, l’histoire est captivante et sincère.

Je vous parle de Reine-May le personnage principal, mais ce roman est aussi la rencontre avec des personnages secondaires. Le grand père Tad-Khoz est un de mes préférés. Peu bavard, homme de la terre avec une histoire de vie intense, il est comme un amer dans la tempête intérieure de Reine-May. Il se dégage de son portrait au fil des pages, une sensation de force et de tendresse. Son épouse, la mère adoptive de Reine-May est elle aussi intéressante et incroyablement émouvante !  Les personnages secondaires s’entremêlent avec l’histoire de Reine-May et apporte une saveur particulière au roman. Chaque personnage secondaire est une empreinte de chaque culture dans l’identité de la jeune femme.

La fin est vraiment jolie. Je ne vous en dévoilerai pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir ce roman, mais sachez que j’ai refermé le livre avec un sentiment de douceur et de soulagement aussi, pour cette jeune femme qui intrigue autant qu’elle peut fasciner.

J’ai passé un bon moment de lecture. Une lecture idéale pour les dimanches sous le plaid, à ressentir les embruns bretons au détour de quelques palmiers réunionnais ! 😉

Ma note : ♥♥♥♥♥

Sois sage Reine-May de Colline Hoarau

Parution : 12.2016 – Editions : Dédicaces

Merci à l’auteure pour la découverte de son roman et sa délicate attention (j’ai adoré la dédicace avec le drapeau breton ;)).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s