Archives de tags | Sois sage Reine-May

Quelques souvenirs d’Ouessant. Été 2017

Publicités

Avis de Miss Nana sur Sois sage, Reine-May

Cliquez ici pour le blog de Miss Nana.

soissageintro

Sois sage Reine-May est un roman dont je ne sais quoi penser : des points m’ont beaucoup plu tandis que d’autres beaucoup moins. Peut-être ne l’ai-je pas lu au bon moment, peut-être me suis-je posée trop de questions… Ce n’est donc pour moi qu’une lecture mitigée et j’en suis d’autant plus désolée puisqu’il s’agissait de mon troisième partenariat avec l’auteure.

« Mais à quoi bon s’occuper du passé ? Ça ne sert à rien de parler. Il faut vivre, agir et avancer. Nous ne sommes pas des vaches, à ruminer. »
Tout au long de ce livre, on découvre Reine-May qui a la chance d’être réunionnaise par ses origines et bretonne par son adoption. Tout commence avec la réception d’une lettre la rappelant sur l’île de l’Océan Indien. Ainsi, souvenirs et secret se mêlent dans son esprit – et dans ce livre…
Au fur et à mesure des mots et des phrases, on comprend que Reine-May n’a pas eu une enfance comme les autres. Une enfance difficile, qui plus est. Pourtant, de toutes ses épreuves, on sent qu’elle en a tiré une richesse et une force. Donc, même si je ne me suis pas véritablement attachée à elle parce que je ne me sentais pas proche d’elle, j’ai aimé la suivre, compatir et encore creuser un peu à la surface pour en savoir encore un peu plus sur elle.
« Pourquoi était-elle partie en laissant toutes ses affaires ? On devrait disparaître avec tout notre barda.
Ceux qui restent imagineraient que les disparus n’avaient pas existé. »
Les grandes lignes de l’histoire avaient de quoi me plaire : voyage culturel et temporel, secret, découverte. Seulement, même si le secret de Reine-May a suscité ma curiosité, je n’ai pas été entièrement charmée par l’histoire. J’ai notamment eu le sentiment d’être perdue à plusieurs reprises avec les flash-backs : je ne savais plus vraiment me situer dans le temps par exemple. Du coup, la concentration que j’ai utilisée pour me retrouver, je l’ai perdue pour bien saisir certains aspects culturels et les retenir.
Il n’y a pas de grandes actions, de grands rebondissements (hormis la révélation du secret auquel je m’attendais un peu mais pas de cette ampleur) et il y a assez peu de dialogues. Peut-être que le rythme paraîtra donc un peu lent à certains lecteurs… Pourtant, aller vite ici n’est pas le but ! Le temps est à la découverte puisque le récit montre tous les différents aspects de la vie de la jeune femme et de ses deux cultures. Et le défi de la découverte est bien relevé…
« C’était étrange : changer de vie me faisait oublier la mienne. »
En effet, ses deux cultures, on les découvre tout au long du livre : l’aspect culturel de ce roman est vraiment ce qui m’a le plus plu et convaincue. On y apprend, par exemple, des coutumes, des habitudes des habitants des deux régions. C’est vraiment très enrichissant et intéressant. Ces deux cultures se retrouvent également mêlées grâce à la plume de l’auteure qui incorpore du breton et de créole dans son récit, ce qui renforce l’authenticité de ce voyage culturel.
En fin de compte, c’est une lecture mitigée. Bien que l’intrigue m’ait peu entraînée et que les flash-backs m’aient un peu désorientée, l’aspect culturel de ce livre est vraiment intéressant. Pour preuve, je suis ressortie de cette lecture enrichie et avide de connaître davantage ces deux régions !

Où trouver Sois sage, Reine-May ?

Vous pouvez me contacter par mail : hoarau.colline@gmail.com pour un envoi avec dédicace. 

Dans les Côtes d’Armor,

  • A Guingamp, à la Librairie Mots et Images
  • A Rostrenen, à la Maison de la Presse
  • A Carhaix, à la Maison de la Presse
  • Au Centre Culturel Leclerc de Carhaix
  • A Saint-Nicolas-du-Pelem, à la Maison de la Presse

Le roman existe en version papier (broché) et numérique.

Entre autres sites, sur :

  • Amazon
  • le site de l’éditeur, Dédicaces 
  • Store 
  • Biblio.com
  • 24symbols
  • Itunes
  • Createspace – Page de l’éditeur
  • Barnes and noble
  • Kobo
  • Inktera
  • Mais aussi, sur PriceMinister, Ebay, …

 

La Bretagne et La Réunion – Revue de presse 2017 « Sois sage, Reine-May »

Igwann – Avril 2017

Igwann

Le cri de l’ormeau – 21 février 2017 – Roman

Sois sage, Reine-May, est le troisième roman de Colline Hoarau. Cette native de l’île de La Réunion vit aujourd’hui en Centre Bretagne. Ces (ses) deux pays sont au centre de ce roman aux saveurs exotiques. Reine-May, onze ans, est retrouvée au côté de son beau-père, mort d’un coma éthylique. Sa mère étant introuvable, la jeune fille est prise en charge par les services sociaux qui lui trouvent une famille adoptive, en Bretagne. Elle emmène avec elle son terrible secret. Dix ans plus tard, elle reçoit une lettre de sa tante Dolaine lui annonçant la mort de sa mère. Elle doit retourner à La Réunion et y affronter ses souvenirs.

Plus que l’intrigue en elle-même, ce qui nous marque dès les premières minutes de lecture, c’est l’amour de l’auteure pour les deux pays qui sont les siens, à parts égales. Nous voyageons avec Reine-May dans cette Bretagne que nous connaissons bien mais qui, pourtant, grâce à Colline Hoarau, prend une teinte nouvelle. Nous retrouvons en effet certaines saveurs, certaines couleurs que, par habitude, nous oublions d’apprécier. Quand elle renvoie son héroïne sur l’île de La Réunion, nous découvrons un pays avec sa culture, ses odeurs, ses histoires, et à travers le prisme d’un amour natal inconditionnel. Dès lors, ce roman, sur fond de drame familial, nous habite, comme si cette histoire nous appartenait, comme si Reine-May faisait partie de notre vie, depuis toujours.

Écrit simplement, Sois sage, Reine-May, malgré sa relative brièveté, laisse flotter sur nous son parfum d’exotisme, qu’il vienne du beau milieu de l’océan Indien ou d’à côté de « chez-nous ». – P.B.

Editions Dédicaces –www.hoaraucolline.com

Revue hebdomadaire Ya en breton – 17/03/2017

emgav Ya

Le Poher – 30 mars 2017

asfbreizh@gmail.com_20170331_164116_001

Le Télégramme – 25/02/2017

Roman. Colline s’inspire du Centre-Bretagne

colline-hoarau-dedicacait-son-nouveau-roman-samedi-une_3308143_526x330p

Colline Hoarau dédicaçait son nouveau roman, samedi. Une histoire qui trouve place dans le Centre-Bretagne qu’elle a découvert l’année dernière. Samedi matin, Colline Hoarau était l’invitée de la Maison de la presse, pour une séance de dédicace de son dernier roman intitulé « Sois sage, Reine-May ».

Pour ce troisième roman, Colline met en scène un enfant de dix ans, Reine-May, qui quitte l’île de La Réunion pour la Bretagne, où elle est adoptée par un couple de Bretons. « J’ai construit mes personnages comme j’aime à les imaginer : traditionnels, amoureux de leur terre et du patrimoine, bienveillants et tolérants, explique-t-elle. Ce sont des gens qui parlent peu mais qui agissent. Je voulais donner cette vision-là des caractères bretons ».

La pittoresque légende de sainte Tréphine Vivant près de Guingamp, Colline Hoarau a été amenée à travailler à Rostrenen l’année dernière. À chaque fois qu’elle passait le col de Roch Glaz, elle avait le sentiment « d’être ailleurs ». Dans la découverte du Centre-Bretagne, elle trouve le décor de son roman. « J’ai choisi Sainte-Tréphine pour plusieurs raisons. C’est une jolie commune, la seule à porter un nom de sainte dans les Côtes-d’Armor. En plus, c’est une sainte qui a une légende pittoresque que Mam Gozh se plaît à raconter à ma petite Reine May ». Au fil des pages, Reine-May grandit ; un jour elle reçoit des nouvelles de l’Océan Indien… Ce roman intemporel et néanmoins d’actualité met en avant des notions comme la richesse du mélange des cultures, l’ouverture d’esprit la tolérance et la solidarité. Pratique « Sois sage, Reine-May », de Colline Hoarau, aux éditions Dédicace..

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-nicolas-du-pelem/roman-colline-s-inspire-du-centre-bretagne-25-02-2017-11413095.php#L8Kg0kaw7WWc0Ejw.99

L’écho de l’Armor et de l’Argoat – 25/01/2017

article-echo-jpeg-3-mpdifi_

Ouest France Guingamp – 20/01/2017

asfbreizhgmail-com_20170120_110524_001-2

Quand on unit la Réunion et la Bretagne 

Article de Ouest France Rostrenen Quand Colline Hoarau unit La Réunion et la Bretagne


La romancière a reçu ses lecteurs à la maison de la presse.

La romancière a reçu ses lecteurs à la maison de la presse.

PUBLIÉ LE 28/02/2017

Ouest-France

Samedi matin, Colline Hoarau, native de l’île de La Réunion et qui vit aujourd’hui en Centre-Bretagne, a présenté son troisième roman « Sois sage, Reine-May » à ses lecteurs au cours d’une séance de dédicace à la maison de la presse.

Ce roman narre l’histoire d’une jeune créole adoptée par un couple de Bretons attachants, avec chacun son histoire individuelle ou collective. Si le secret à découvrir est le fil du roman, deux environnements s’entrechoquent et se rencontrent : la Réunion et la Bretagne. Reine-May est le pont entre les deux.
Dans cet ouvrage, on trouve des descriptions de paysages magnifiques des deux régions, qui peuvent paraître éloignées, mais pas tant que cela de par leurs traditions, leur culture de la terre, leur langue, la nature, leurs valeurs…
« Sois sage, Reine May », aux éditions Dédicaces, en vente en librairie. hoarau.colline@gmail.com, 06 13 51 26 64.

Article « Le choix des libraires »

Sois sage, Reine-May

Couverture du livre Sois sage, Reine-May

Auteur : Colline Hoarau

Date de saisie : 08/02/2017

Genre : Romans et nouvelles – français

Editeur : ÉDITIONS DÉDICACES, Montréal, Canada

ISBN : 9781770766341

GENCOD : 9781770766341

Sorti le : 18/01/2017

  • Le courrier des auteurs : 01/02/2017

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis née à la Réunion au siècle dernier.
J’ai beaucoup voyagé, bougé et changé de métier pour m’installer en Bretagne, région que j’ai appris à aimer. J’y apprends la langue et la culture pour comprendre et partager cet esprit.
J’y écris des romans lorsque je ne fais pas de formation (bureautique, remise à niveau, projet professionnel,…). J’aime changer de style et de sujet. Car écrire, c’est s’adapter à des lecteurs différents, être prêt à intégrer d’autres techniques, passer d’un genre à l’autre. Je suis passionnée par la langue et la culture bretonne. J’ai décidé d’approfondir mes connaissances dans ce domaine.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le roman Sois sage, Reine-May édité par Dédicaces est l’histoire d’une jeune créole adoptée par un couple de Bretons attachants, avec chacun son histoire individuelle ou collective. Si le secret à découvrir est le fil du roman, deux environnements s’entrechoquent et se rencontrent : la Réunion et la Bretagne. Reine-May est le pont entre les deux. On y trouve des descriptions de paysages magnifiques, apprenant à découvrir ou retrouver les deux régions éloignées – pas tant que cela – par leurs traditions, leurs cultures de la terre, leurs langues, la nature, leurs valeurs,…
C’est un récit de tolérance, de voyage et d’entraide. Il ressort de la lecture de ce roman une impression de sérénité qui nous apprend à aimer la Bretagne et son authenticité.
Une belle balade pleine de surprises au coeur de la Bretagne, à Sainte-Tréphine, à la découverte de sa légende et de ses personnages emblématiques.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
– Moi aussi alors, je peux être Bretonne ?
– Mais bien sûr, tu l’es ! Cela n’a rien à voir avec la couleur de peau et de cheveux ! Tu es Reine-May, la petite Bretonne.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un chant breton de Denez Prigent.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La multiculturalité. Il me semble important de faire comprendre les richesses et les interactions entre des cultures qui paraissent éloignées et qui, pourtant, partagent des valeurs, des traditions.

  • Les présentations des éditeurs : 01/02/2017

À dix ans, Reine-May quitte son île, la Réunion, pour être adoptée par un couple de Bretons dans le Centre Bretagne, à Sainte-Tréphine. Quelques années plus tard, elle reçoit une lettre. Elle doit venir régler des affaires dans l’Océan Indien. C’est un voyage dans le temps dans deux univers différents : la Bretagne et la Réunion.
Le lecteur plonge dans les charmes de ces régions éloignées.
Reine-May a un secret que nous serons amenés à deviner et à découvrir. Ce troisième roman de l’auteure est entraînant, oscillant entre la découverte et l’émotion. Bon voyage à ceux qui auront la chance de le commencer !

Colline Hoarau est née à la Réunion. Il est nécessaire de connaître ses origines créoles pour comprendre son attachement au multiculturalisme et son ouverture sur le monde. Très engagée dans le monde associatif, elle exerce comme formatrice et apprécie l’idée du passage de connaissances. Depuis quelques années, elle vit en Bretagne dont elle explore la culture. Elle termine une licence de Breton et langues celtiques.
Après «L’Adieu à Lila», consacré à la Réunion des années 70, elle a écrit un émouvant roman sur la maladie de Parkinson. «Sois sage, Reine-May» apparaît comme le plus abouti de ses ouvrages où se mêlent une intrigue, un secret, et les deux pays de son coeur, La Réunion et La Bretagne.

  • Les courts extraits de livres : 08/02/2017

La lettre

Ce matin, la lettre était arrivée. De l’île. Habituellement, l’homme aux lettres, comme on l’appelait en breton, glissait rapidement la correspondance dans la fente de la boîte aux noms effacés par le temps.
Aujourd’hui, le facteur de Sainte-Tréphine, le village où j’habitais, se montrait intéressé. On ne recevait plus beaucoup de papier. Seules quelques factures étaient expédiées. Les anciens du village qui restaient n’avaient ni envie ni besoin de se mettre à l’ordinateur et de ne plus recevoir de courrier. C’était bien plus amusant d’aller à Saint-Nicolas-du-Pelem pour le marché du samedi ou encore celui du mardi à Rostrenen, pour rencontrer du monde, surtout les anciens. Sinon quoi ? On ne bougerait plus de chez soi, assis à la table, devant un écran qui ne parlerait pas ? Non, alors !
Aujourd’hui, Monsieur Le Page, que je n’osais appeler Erwan, me demandait comment allait la famille, me parlait du temps qui avait été pluvieux, plus que d’habitude au mois de juin, ha pemp ha pevar. Il attendait de savoir ce que c’était, les yeux fixés sur l’enveloppe voyageuse. Je savais bien que je l’intriguais depuis des années avec ma tête qui ne ressemblait à aucune autre à cent lieues à la ronde.
Je regardais de côté l’écriture sans comprendre, cherchant à la retrouver dans ma mémoire. Écriture bâton, hésitante, comme celle de quelqu’un qui n’a pas l’habitude d’écrire. Ce n’était pas mon anniversaire. Pas une seule carte postale, jamais des voeux de bonne année pour moi. Personne ne pensait à moi dans le monde ? Pour mon anniversaire du 7 septembre, jamais je ne reçus de mot, malgré mes espoirs et mes attentes. J’avais appris avec le temps qu’on obtenait rarement ce qu’on souhaitait. Pourtant, j’y croyais fermement.
Une lettre écrite par une vraie personne, non pas venant d’une quelconque administration. Un cachet de Saint-Philippe, île de la Réunion, à 9 000 km de là. L’autre bout du monde. Un monde devenu inconnu pour moi dont pourtant j’étais issue.
Je dis au revoir au facteur, obligé de s’en aller. Je déchirai fébrilement les bords collés. Le papier de petit format était blanc avec des lignes bleues, plié soigneusement. On avait utilisé un stylo bleu, un bic.

«Chère Reine-May, (avec un y)

Cela n ‘a pas été facile de te retrouver. J’espère que tu recevras mon courrier.
Je ne sais pas si tu te souviens de moi. Je suis ta matante, Dolaine, la soeur de ta moman. Je ne t’ai pas beaucoup vue quand tu étais petite. C’est vrai que je ne t’ai pas cherchée pendant toutes ces années. Mais j’ai souvent pensé à toi. Tu étais une si gentille petite fille !
Je t’écris aujourd’hui pour te dire que ta moman a rejoint le Bon Dieu au ciel le 5 de ce mois. Elle était malade. Elle est partie bien vite. Parfois, elle parlait de toi. Elle regrettait tous les jours de ne pas avoir su te garder. Elle m’a fait promettre de te rechercher.
Il faut que tu viennes à la Réunion.
…»

(…)