Archives de tags | Miss Nana blog

Avis de Miss Nana sur Sois sage, Reine-May

Cliquez ici pour le blog de Miss Nana.

soissageintro

Sois sage Reine-May est un roman dont je ne sais quoi penser : des points m’ont beaucoup plu tandis que d’autres beaucoup moins. Peut-être ne l’ai-je pas lu au bon moment, peut-être me suis-je posée trop de questions… Ce n’est donc pour moi qu’une lecture mitigée et j’en suis d’autant plus désolée puisqu’il s’agissait de mon troisième partenariat avec l’auteure.

« Mais à quoi bon s’occuper du passé ? Ça ne sert à rien de parler. Il faut vivre, agir et avancer. Nous ne sommes pas des vaches, à ruminer. »
Tout au long de ce livre, on découvre Reine-May qui a la chance d’être réunionnaise par ses origines et bretonne par son adoption. Tout commence avec la réception d’une lettre la rappelant sur l’île de l’Océan Indien. Ainsi, souvenirs et secret se mêlent dans son esprit – et dans ce livre…
Au fur et à mesure des mots et des phrases, on comprend que Reine-May n’a pas eu une enfance comme les autres. Une enfance difficile, qui plus est. Pourtant, de toutes ses épreuves, on sent qu’elle en a tiré une richesse et une force. Donc, même si je ne me suis pas véritablement attachée à elle parce que je ne me sentais pas proche d’elle, j’ai aimé la suivre, compatir et encore creuser un peu à la surface pour en savoir encore un peu plus sur elle.
« Pourquoi était-elle partie en laissant toutes ses affaires ? On devrait disparaître avec tout notre barda.
Ceux qui restent imagineraient que les disparus n’avaient pas existé. »
Les grandes lignes de l’histoire avaient de quoi me plaire : voyage culturel et temporel, secret, découverte. Seulement, même si le secret de Reine-May a suscité ma curiosité, je n’ai pas été entièrement charmée par l’histoire. J’ai notamment eu le sentiment d’être perdue à plusieurs reprises avec les flash-backs : je ne savais plus vraiment me situer dans le temps par exemple. Du coup, la concentration que j’ai utilisée pour me retrouver, je l’ai perdue pour bien saisir certains aspects culturels et les retenir.
Il n’y a pas de grandes actions, de grands rebondissements (hormis la révélation du secret auquel je m’attendais un peu mais pas de cette ampleur) et il y a assez peu de dialogues. Peut-être que le rythme paraîtra donc un peu lent à certains lecteurs… Pourtant, aller vite ici n’est pas le but ! Le temps est à la découverte puisque le récit montre tous les différents aspects de la vie de la jeune femme et de ses deux cultures. Et le défi de la découverte est bien relevé…
« C’était étrange : changer de vie me faisait oublier la mienne. »
En effet, ses deux cultures, on les découvre tout au long du livre : l’aspect culturel de ce roman est vraiment ce qui m’a le plus plu et convaincue. On y apprend, par exemple, des coutumes, des habitudes des habitants des deux régions. C’est vraiment très enrichissant et intéressant. Ces deux cultures se retrouvent également mêlées grâce à la plume de l’auteure qui incorpore du breton et de créole dans son récit, ce qui renforce l’authenticité de ce voyage culturel.
En fin de compte, c’est une lecture mitigée. Bien que l’intrigue m’ait peu entraînée et que les flash-backs m’aient un peu désorientée, l’aspect culturel de ce livre est vraiment intéressant. Pour preuve, je suis ressortie de cette lecture enrichie et avide de connaître davantage ces deux régions !
Publicités

Partager son livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsqu’on écrit, on a envie,
plus que tout, d’être compris.

Alors, que faire pour savoir ?
Les amis, c’est bien connu, ne lisent pas nos livres.
La famille ne nous dira jamais ce qu’elle pense.

J’ai donc fureté sur les blogs des lectrices. Je n’ai toujours pas pu communiquer avec un seul lecteur masculin depuis … J’use donc, encore, du féminin.

Je suis parfois restée bluffée à la lecture de certains blogs tenus avec rigueur, intelligence, modestie, sérieux … et j’en passe.

Ces lectrices aiment tellement la lecture que ce serait dommage de les priver de nourriture intellectuelle.

Un petit mail – ou courriel, si vous préférez – pour leur demander si elles ont envie de lire notre livre. On en choisit quelques-unes, celles dont le ton nous plaît. Point trop n’en faut.

Evitons les stars, injoignables, débordées et ne lisant que les plus célèbres …

Certaines sont intéressées par le sujet, contentes de découvrir un livre. D’autres n’en ont pas envie ou pas le temps. Elles le précisent.

En général, elles lisent, écrivent une chronique … LIBREMENT. Oui, certaines n’aimeront pas nos livres. Heureusement ! (Un exemple !) Elles le diront. Heureusement ! D’autres seront emballées. Elles le diront aussi. Heureusement !

L’écrivain a besoin de lecteurs et le lecteur a besoin de livres.

Après le premier livre, le second. On a gardé des contacts sympathiques. On connaît Léna, Cassandre, Pauline, Nina, Bénédicte, Eolwen, Laurie, Lily , Margot, Manuela, Laurine, Nathalie,  et … Marie des Neiges. les suivant parfois, sur les réseaux sociaux, s’amusant toujours de leur énergie chaque jour renouvelée.

Et les remerciant d’avoir compris ce qu’on a voulu exprimer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment écrivez- vous « blogueur », « blogueuse » ou « blogger » ?

Blog

Je prépare un article sur les blogs, blogues, cybercarnets ou bloc-notes des lecteurs et … surtout lectrices.

Votre blog sera-t-il dépiauté, vu, lu, analysé ? Suspens …

A très bientôt !