Archives de tags | livre réunionnais

Salon du livre de Landéda

Le 15/10/2017

7e salon du livre organisé par la médiathèque. Un moment de rencontre avec des auteurs, illustrateurs, des séances de dédicaces. La conteuse Astrid Lerdung, proposera dans la matinée et dans l’après-midi des contes pour tout public.

Publicités

Article de Ouest France – Colline HOARAU – Sois sage, Reine-May

asfbreizhgmail-com_20170120_110524_001-2

Merci à Wanda Nicot

évasion littérairePour voir et écouter l’évasion littéraire consacrée à Notre vie à trois, cliquez ici.

Ce n’est pas un exercice aisé que de se prêter au jeu des questions et réponses lors d’une émission littéraire.

Il est certainement plus facile pour un écrivain d’écrire que de parler. Qui n’a pas été déçu en entendant un de ses écrivains préférés s’exprimer maladroitement ?

Le professionnalisme de Wanda Nicot, journaliste, dans l’émission « Evasion littéraire » va aider l’auteur à parler de son livre.

L’écrivain découvre les questions et doit y répondre rapidement et clairement.

L’auteur sait-il pourquoi il a utilisé telle expression ?

Quel message voulait-il faire passer ?

Autant de découvertes sur la vision et l’interprétation de l’autre.

L’appréhension du début passe vite avec la mise en confiance.

Merci à Wanda Nicot !

 

Chronique de « Au Coin bouquin »

Editions Dédicaces, 110 pages, 14e sur Amazon

Paru le 28 Avril 2014

« Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout  – Les malchanceux sont ceux à qui tout arrive » Labiche & Chance. 

« Quand on connaissait Lila, au fond, on n’avait pas envie d’être son protégé. Car elle était si peu estimée qu’on craignait d’être discrédité. »

Tout d’abord, je tiens à remercier MissNana du blog Adolectrice, car c’est grâce à elle et son concours que j’ai pu découvrir ce roman.

On suit donc Isabella, avant-dernière d’une fratrie, le jour de l’enterrement de leur mère. Quand j’ai reçu ce roman je m’attendais à suivre les personnages à travers leur journée de la messe à la maison de la défunte, mais j’ai été bien surprise en découvrant qu’en fait le roman été majoritairement consacré à nous dresser un portrait voire une petite biographie de chaque frère et sœur avec toujours un rappel sur la relation que la personne concerné avait avec notre Bella. Chaque chapitre est donc consacré à un frère ou une sœur dans l’ordre de leur venue, ainsi qu’à l’amie de la défunte Lila.

Cela peut paraître “inintéressant” mais ça n’a pas été le cas pour moi, j’ai vraiment bien aimé découvrir tous ces personnages, leur manque d’amour les uns envers les autres m’a fait vaguement pensé à certain personnage de Marguerite Duras notamment dans La vie tranquille, même si j’avoue que c’est assez différent.

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans l’écriture, c’est la fin de chaque chapitre, l’auteure nous fait une phrase de transaction au prochain chapitre telle que : “Elle disait à qui veut l’entendre que sa petite soeur Béatrice était exceptionnelle. Le pensait-elle vraiment ?” Et hop, on passe au chapitre sur Béatrice !

Le petit plus : L’histoire se déroule à la Réunion, j’ai adoré deviner cet endroit que je n’ai jamais la chance de voir, à travers ses lignes. De plus, elle m’a dit s’être inspiré de réels personnages, ce qui rend l’histoire encore plus touchante.

C’est donc une bonne lecture que nous avons là, je lui attribuerais la note de 7/10, car ce fut un voyage agréable, à lire sous le soleil et le chapeau de paille ! L’auteure m’avait dit que soit on aimait soit on aimait pas, j’ai aimé ! Ha et petit détail marrant, la fille de Fleur s’appelle Emeline !

Twitter de Colline Hoarau ici !

Chronique de Ado Lectrice – Miss Nana

L’adieu à Lila – Chronique

 
Tout d’abord, un grand merci à l’auteure pour l’envoi de son livre, qui a d’ailleurs une superbe couverture (j’aime trop les couleurs *-*).
J’ai galéré à trouver des choses à dire alors que j’ai bien aimé ce roman. Alors excusez-moi si ma chronique paraît un peu brouillon 😛 Il est en majorité constitué de portraits des membres de la famille qui se réunie pour la première fois depuis longtemps. Et c’est à travers tous ces chapitres que l’on va découvrir l’histoire de cette famille mais aussi de la mère décédée.
Il y a très peu de paroles dans ce roman : on vous raconte vraiment l’histoire des personnages. J’ai trouvé ça original car je n’ai pas beaucoup lu de romans construits comme ça mais aussi car cela permet de s’attacher ou non à un personnage par rapport à son histoire, son vécu, etc… On découvre aussi la culture et le mode de vie de cette île.
En parlant des personnages, je me suis surtout attachée à Isabella. J’ai beaucoup aimé sa vision des choses, sa façon de voir son vécu et ai été touchée par son histoire.
Il y a une grande diversité au niveau des personnages, que ce soit au-niveau du caractère ou de leur vécu, si bien que vous pourriez vous être touché par un autre personnage que le mien.
La mère, elle, m’a d’abord semblée horrible. Et au final, j’ai changé d’avis : quelque part, par certaines choses qu’elle a pu faire, elle m’a quand même touchée. J’ai du mal à mettre des mots sur mon ressenti envers elle mais il est beaucoup moins tranché qu’au début de ma lecture.

J’ai bien aimé la plume de l’auteure ; je trouve qu’elle arrive à capter notre attention et elle introduit des mots utilisés à la Réunion, ce qui lui permet encore plus de nous emmener sur cette île. J’ai aussi bien aimé la transition entre les chapitres, qui donnait envie d’en savoir plus.

Malgré le fait que j’ai été un peu perdue à certains moments en me demandant s’ils étaient à la Réunion ou à la métropole, les histoires sont très fluides même si on fait des va et vient entre le passé et le présent. On  trouve d’ailleurs des petits messages que je trouve touchants et importants.

Conclusion : c’est une bonne lecture ! L’auteure nous emmène sans difficulté à la découverte de la Réunion et de l’histoire de cette famille et de cette mère à travers des portraits très variés. Je me suis beaucoup attachée à Isabella. La plume de l’auteure nous entraîne facilement. Pour conclure, j’ai trouvé ce roman touchant et porteur de messages ! Je vous le conseille !

Le lien direct :

Article de Iles et rias de Bretagne

banc 3

« L ‘ A D I E U   À   L I L A

Colline Hoarau est née en 1966 à l’île de la Réunion. Elle a toujours eu une préférence pour les matières littéraires. Elle vient de sortir aux éditions dédicaces, l’Adieu à Lila, un premier roman très prometteur. On plonge dedans, on ne le lâche pas, on ne peut rien faire d’autres. L’écriture est limpide.
La mère disparaît et les souvenirs reviennent. Il faut la conduire à son dernier voyage et savoir lui pardonner. Alors qu’Isabella a souffert du « syndrome de l’abandon  ».
C’est une journée particulière au cœur de l’île de la Réunion, dans une famille nombreuse réunie pour la première fois. Ici pas de quartier, les frères, les sœurs, tous passent sous le regard acéré d’Isabella, qui les présentent à tour de rôle, sans concession. L’ adieu d’Isabella à Lila est poignant, il prend le lecteur au plus profond. Isabella a trainé des années de souffrances, mais au dernier moment sait pardonner, elle a su faire de ce malheur une richesse. « Merci maman et pars en paix ». »

Septembre 2014