Archives de tags | hoarau Colline

Salon du livre de Vannes – Livr’à Vannes

Publicités

Prochaines rencontres en Bretagne Fin mai – Juin

  • Participation au repas des adhérents de France Parkinson au Grand Large à Ploufragan le jeudi 31 mai.

Invitation Le Grand Large

fest kabar

  • Repas avec Fest-kabar, une association culturelle mêlant les deux cultures, réunionnaise et bretonne, le Samedi 2 juin à Saint-Brandan – 22
  • Salon du livre de Vannes le dimanche 10 juin

livre vannes

  • Dédicaces à la Maison de la Presse de Carhaix (29) –
    2 Rue des Martyrs, 29270 Carhaix-Plouguer. De 10 h à 12h30
    Il est possible de réserver un exemplaire au : 02 98 93 04 77
    carhaix
  • Rencontre avec les lecteurs à la bibliothèque de Landéhen – 7 Place du Bourg, 22400 Landéhen le samedi 23 juin de 10h30 à 12h.

biblio

Réservez votre ouvrage dédicacé à l’avance : hoarau.colline@gmail.com

 

 

Article du Télégramme

Samedi 19 mai, à la Maison de la presse, Colline Hoarau est venu à la rencontre de son public pour dédicacer son dernier livre « Peut-on tout réparer ? ». Un ouvrage écrit après ses deux premiers romans, « Notre vie à trois » et « Sois sage, Reine-May ». Colline Hoarau, Réunionnaise d’origine est parfaitement intégrée en Centre-Bretagne, où elle a beaucoup travaillé dans le domaine social, comme à Rostrenen à l’Arep de Campostal. Aujourd’hui, elle est en poste à, l’école Diwan de Saint-Brieuc. La culture et la langue bretonnes, elle les a étudiées à l’Université de Rennes 2. Sa proximité avec la maladie de Parkinson, l’a porté à faire partie du comité France Parkinson. C’est surtout sur cette question qu’elle écrit et qu’elle explique à ses lecteurs la maladie, l’environnement, le soutien, les aidants, les espoirs…

Pratique 
« Peut-on tout réparer ? », est disponible à la Maison de la presse de Rostrenen.

Histoires d’enfants

Aux Éditions Maïa,

Ce livre a une histoire.

Merci à David Lair de m’avoir fait confiance pour mettre en mots ses photos.

Il est possible de le commander dans les librairies, de l’acheter directement sur le site de l’éditeur Maïa.

Rendez-vous à Grâces Et à Lanvollon.

 28166646_562123167497196_1021011146679416957_n

Interview de Coralie de Livretoile

people-2564436_1920

Interview et Tag : ceci ou cela ? de Colline Hoarau Par Coralie de Livretoile

1 Présentez-vous en tant qu’auteure.

C’est ancré en moi depuis longtemps. J’ai des histoires à raconter, celles que je vois et celles que j’invente. J’aime créer. L’écriture est essentielle. Elle se présente d’abord dans la tête avant d’écrire sur le papier. J’écris facilement. Je pense que lorsqu’on est auteur, on doit pouvoir écrire dans des genres différents, des romans, des histoires, des poèmes. C’est à chaque fois un recommencement.
Je pense que le talent ou la facilité ne suffisent pas. Il faut du temps et du travail, de la constance.
 
2 Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ? Depuis quand écrivez-vous ?
J’écris depuis très longtemps, depuis l’adolescence. J’avais souvent un cahier ou un carnet et j’écrivais des histoires ou mes rêves. Je ne sais pas si c’est de l’envie ou un véritable besoin. C’est de toutes façons un vrai plaisir.
 
3 Quel est votre dernier roman coup de coeur ?
« La tresse ». J’aime les histoires de femmes. Simples et authentiques.
 
4 Y a-t-il des livres qui ont inspiré vos romans ?
Lorsque j’étais adolescente, j’étais très heureuse de lire les livres de Schwartz-Bart et d’Axel Gauvin mélangeant des souvenirs, évoquant l’enfance et les lieux que j’aimais imaginer ou retrouver.
 
5 Travaillez-vous sur un nouveau roman si cela n’est pas trop indiscret ?
Je viens de terminer mon quatrième roman : « Peut-on tout réparer ? » Et un autre livre « Histoires d’enfance » avec un photographe, David L’air, avec une histoire pour chaque photographie.
Ils sont dans le circuit, de la correction à l’édition. Il faut maintenant attendre plusieurs mois leur sortie.
 
6 Que ressentez-vous avant la sortie d’un de vos romans ?
Beaucoup d’angoisse. Je me demande s’il va plaire. L’attente est parfois longue. Le roman ne nous appartient plus. On ne peut plus rien changer. Il est entre les mains des lecteurs.
 
7 Avez-vous une habitude d’écriture ?
Oui, j’écris six mois dans l’année. Je commence toujours en juillet, pendant les vacances. Je fais le maximum. L’écriture, les relectures et corrections se font à la fin de l’année. J’écris toujours et uniquement le matin. J’aime un bruit de fond, radio ou télé par exemple. Je préfère un environnement calme, à la campagne, dans le train, ou même dans un café, … C’est intéressant de changer de lieu pour écrire.
 
8 Que représente l’écriture pour vous ?
C’est devenu un besoin. Pendant les six mois où je n’écris pas,  je prépare dans ma tête le prochain livre.
 
9 Appréhendez-vous les retours sur vos romans ? 
Je conçois et accepte facilement qu’ils ne plaisent pas à tous. J’apprécie lorsqu’ils sont compris. Je suis très étonnée de ce que les lecteurs y trouvent. C’est toujours une grande richesse.
J’aime bien demander conseil avant de finir mon roman. J’estime qu’on peut ne pas aimer et conseiller avec bienveillance. Je tiens souvent compte des remarques pour le prochain. C’est un échange primordial. Nous évoluons forcément dans notre écriture.
 
Questions du tag 
1 Lire sur un canapé ou dans un lit ? Les deux. Mais j’aime bien lire avant de dormir, donc dans le lit.
 
2 Protagoniste féminin ou masculin ? Protagoniste féminin.  Je m’identifie plus facilement.
 
3 Thé ou café en lisant ? Toujours du thé.
 
4 Série ou one-shot ? One-shot.
 
5 Point de vue à la première ou à la troisième personne ? A la première de préférence.
 
6 Lire le matin ou le soir ? J’aime lire le soir.
 
7 Librairies ou bibliothèques ?  Les deux sont complémentaires. J’ai toujours eu l’habitude d’aller à la bibliothèque.  Ce sont des lieux importants qu’il faut faire vivre, donc s’abonner, y aller. J’adore les librairies mais je ne sais pas résister.
 
8 Lecture avec ou sans musique ? Je préfère lire en silence. Je reste concentrée.
 
9 Livre papier ou ebook ? Je préfère le papier. Je ne me suis pas faite au numérique.

Salon du livre de Landéda

Le 15/10/2017

7e salon du livre organisé par la médiathèque. Un moment de rencontre avec des auteurs, illustrateurs, des séances de dédicaces. La conteuse Astrid Lerdung, proposera dans la matinée et dans l’après-midi des contes pour tout public.

La Bretagne et La Réunion – Revue de presse 2017 « Sois sage, Reine-May »

Igwann – Avril 2017

Igwann

Le cri de l’ormeau – 21 février 2017 – Roman

Sois sage, Reine-May, est le troisième roman de Colline Hoarau. Cette native de l’île de La Réunion vit aujourd’hui en Centre Bretagne. Ces (ses) deux pays sont au centre de ce roman aux saveurs exotiques. Reine-May, onze ans, est retrouvée au côté de son beau-père, mort d’un coma éthylique. Sa mère étant introuvable, la jeune fille est prise en charge par les services sociaux qui lui trouvent une famille adoptive, en Bretagne. Elle emmène avec elle son terrible secret. Dix ans plus tard, elle reçoit une lettre de sa tante Dolaine lui annonçant la mort de sa mère. Elle doit retourner à La Réunion et y affronter ses souvenirs.

Plus que l’intrigue en elle-même, ce qui nous marque dès les premières minutes de lecture, c’est l’amour de l’auteure pour les deux pays qui sont les siens, à parts égales. Nous voyageons avec Reine-May dans cette Bretagne que nous connaissons bien mais qui, pourtant, grâce à Colline Hoarau, prend une teinte nouvelle. Nous retrouvons en effet certaines saveurs, certaines couleurs que, par habitude, nous oublions d’apprécier. Quand elle renvoie son héroïne sur l’île de La Réunion, nous découvrons un pays avec sa culture, ses odeurs, ses histoires, et à travers le prisme d’un amour natal inconditionnel. Dès lors, ce roman, sur fond de drame familial, nous habite, comme si cette histoire nous appartenait, comme si Reine-May faisait partie de notre vie, depuis toujours.

Écrit simplement, Sois sage, Reine-May, malgré sa relative brièveté, laisse flotter sur nous son parfum d’exotisme, qu’il vienne du beau milieu de l’océan Indien ou d’à côté de « chez-nous ». – P.B.

Editions Dédicaces –www.hoaraucolline.com

Revue hebdomadaire Ya en breton – 17/03/2017

emgav Ya

Le Poher – 30 mars 2017

asfbreizh@gmail.com_20170331_164116_001

Le Télégramme – 25/02/2017

Roman. Colline s’inspire du Centre-Bretagne

colline-hoarau-dedicacait-son-nouveau-roman-samedi-une_3308143_526x330p

Colline Hoarau dédicaçait son nouveau roman, samedi. Une histoire qui trouve place dans le Centre-Bretagne qu’elle a découvert l’année dernière. Samedi matin, Colline Hoarau était l’invitée de la Maison de la presse, pour une séance de dédicace de son dernier roman intitulé « Sois sage, Reine-May ».

Pour ce troisième roman, Colline met en scène un enfant de dix ans, Reine-May, qui quitte l’île de La Réunion pour la Bretagne, où elle est adoptée par un couple de Bretons. « J’ai construit mes personnages comme j’aime à les imaginer : traditionnels, amoureux de leur terre et du patrimoine, bienveillants et tolérants, explique-t-elle. Ce sont des gens qui parlent peu mais qui agissent. Je voulais donner cette vision-là des caractères bretons ».

La pittoresque légende de sainte Tréphine Vivant près de Guingamp, Colline Hoarau a été amenée à travailler à Rostrenen l’année dernière. À chaque fois qu’elle passait le col de Roch Glaz, elle avait le sentiment « d’être ailleurs ». Dans la découverte du Centre-Bretagne, elle trouve le décor de son roman. « J’ai choisi Sainte-Tréphine pour plusieurs raisons. C’est une jolie commune, la seule à porter un nom de sainte dans les Côtes-d’Armor. En plus, c’est une sainte qui a une légende pittoresque que Mam Gozh se plaît à raconter à ma petite Reine May ». Au fil des pages, Reine-May grandit ; un jour elle reçoit des nouvelles de l’Océan Indien… Ce roman intemporel et néanmoins d’actualité met en avant des notions comme la richesse du mélange des cultures, l’ouverture d’esprit la tolérance et la solidarité. Pratique « Sois sage, Reine-May », de Colline Hoarau, aux éditions Dédicace..

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-nicolas-du-pelem/roman-colline-s-inspire-du-centre-bretagne-25-02-2017-11413095.php#L8Kg0kaw7WWc0Ejw.99

L’écho de l’Armor et de l’Argoat – 25/01/2017

article-echo-jpeg-3-mpdifi_

Ouest France Guingamp – 20/01/2017

asfbreizhgmail-com_20170120_110524_001-2