Archives de tags | L’adieu à Lila

Colline Hoarau (auteur de L’adieu à Lila) – Babelio

Biographie, bibliographie, lecteurs et citations de Colline Hoarau. Auteure française., née à la Réunion. Vit en Bretagne.

En 2014, elle publie son premier roman ` ..
— À lire sur www.babelio.com/auteur/Colline-Hoarau/315713

Quelques critiques et informations pour mieux découvrir mon univers.

Bonne visite !

Publicités

Lecture et interprétation de L’adieu à Lila

Les lecteurs lisent et interprètent leurs lectures avec leur expérience, leur regard. En découvrant leurs avis et critiques, nous, auteurs, découvrons à chaque fois des éléments que nous n’avons pas forcément intégrés volontairement.

L’interprétation d’Alycia correspond exactement à ce que j’ai voulu raconter et exprimer dans ce livre. Merci Alycia d’avoir compris.

Par Alycia d’Alyttérature

22475715

Synopsis : La mère disparaît et les souvenirs qui reviennent : une famille de la Réunion, les frères, les sœurs, les jalousies, les injustices et la mère qu’il faut enterrer après lui avoir pardonné. C’est ce que saura faire Isabella, la résiliente.
Cette journée particulière permettra de voyager dans « le temps longtemps », dans une île de l’Océan Indien, bien rarement décrite. Une journée où tous se retrouvent autour de Lila. C’est un voyage, au cœur de l’île de la Réunion, dans la famille réunie pour la première fois. Isabella photographie ou filme. Chaque personnage passe devant l’objectif à tour de rôle, avec les imperfections que le regard de l’autre saisit.
Les portraits sont drôles ou acides. On lit ce livre comme on feuillette un album. Sensible, humain, ce récit touche et nous fait réfléchir.

Critique : L’adieu à Lila est un roman qui présente les membres d’une grande famille. Le décès de la mère est l’occasion pour ses enfants et petits-enfants de se réunir, ce qui n’était jamais arrivé jusqu’à ce jour. En effet, les huit enfants ont été élevés de diverses manières et pas forcément ensemble. Ils ont appris à se construire, pas toujours avec le soutien de leurs parents, frères et sœurs, ont parfois pris leurs distances avec la Réunion et leurs origines, mais sont finalement réunis pour dire « adieu » à leur mère. C’est ainsi qu’Isabella, dite Bella, nous dresse le portrait de ces frères et sœurs, tantôt proches, tantôt inconnus, qui ont, malgré eux, joué un rôle dans son évolution.
Alors que l’on pourrait croire que ce roman va être relativement triste, étant donné les circonstances de cette réunion de famille, il n’en est rien. Effectivement, les portraits des différents protagonistes sont présentés avec humour et avec le regard fraternel que l’on attendait, c’est-à-dire sans filtre et sans retenue. Il est donc question de souvenirs, de jalousie, de préférences et, d’une manière générale, de l’enfance et de la difficulté à trouver sa place dans une famille nombreuse. Le thème de l’instinct maternel et celui de l’amour parental sont également traités avec justesse. Il est vrai que cela peut paraître inconcevable qu’une mère préfère un enfant à un autre, au point de ne pas élever le second. Cependant, dans ce livre, ce n’est pas le jugement qui est mis en avant, mais bien la résilience et le pardon.
J’ai particulièrement aimé le fait que cette famille ne soit pas idéalisée dans ses descriptions, mais bien fidèle à une famille lambda, avec ses joies, ses peines et ses conflits. J’ai aussi apprécié que les portraits soient différents les uns des autres. Comme il est si bien dit, les membres d’une même fratrie peuvent avoir des personnalités opposées et n’ont pas toujours des affinités entre eux, mais c’est justement ce qui fait la richesse d’une famille.
Au niveau des chapitres, je trouve la construction très intéressante. On découvre à chaque fois l’un des personnages principaux, ce qui nous permet de mieux comprendre son rôle dans la famille, son point de vue et la relation qu’il entretenait avec Lila. Le chapitre « Argent » m’a fait sourire, dans le sens où la richesse est présentée comme un personnage à part entière. Cela n’est pas anodin lorsqu’on sait que l’argent, quand il est issu d’un héritage, est l’une des causes principales de conflits familiaux. Cela est notamment renforcé par la figure du père, qui ne jure que par la richesse, preuve de la réussite sociale et professionnelle à ses yeux. Vous l’aurez compris, la vie de cette famille est loin d’être un long fleuve tranquille !

Pour conclure, j’ai passé un très bon moment en compagnie de la famille Guesey. J’ai été touchée par ces portraits authentiques, dans lesquels on peut reconnaître notre propre famille, et par ce dénouement plein de sagesse. Je vous conseille cette lecture, qui vous fera voyager sur l’île de la Réunion et vous donnera envie de passer du temps avec vos proches.

Prochaines rencontres en Bretagne Fin mai – Juin

  • Participation au repas des adhérents de France Parkinson au Grand Large à Ploufragan le jeudi 31 mai.

Invitation Le Grand Large

fest kabar

  • Repas avec Fest-kabar, une association culturelle mêlant les deux cultures, réunionnaise et bretonne, le Samedi 2 juin à Saint-Brandan – 22
  • Salon du livre de Vannes le dimanche 10 juin

livre vannes

  • Dédicaces à la Maison de la Presse de Carhaix (29) –
    2 Rue des Martyrs, 29270 Carhaix-Plouguer. De 10 h à 12h30
    Il est possible de réserver un exemplaire au : 02 98 93 04 77
    carhaix
  • Rencontre avec les lecteurs à la bibliothèque de Landéhen – 7 Place du Bourg, 22400 Landéhen le samedi 23 juin de 10h30 à 12h.

biblio

Réservez votre ouvrage dédicacé à l’avance : hoarau.colline@gmail.com

 

 

Salon du livre de Landéda

Le 15/10/2017

7e salon du livre organisé par la médiathèque. Un moment de rencontre avec des auteurs, illustrateurs, des séances de dédicaces. La conteuse Astrid Lerdung, proposera dans la matinée et dans l’après-midi des contes pour tout public.

Après les blogueuses, les booktubeuses …

C’est la grande vogue des « professionnel-les » – non, justement, ce sont des amateurs mais elles manipulent tellement bien les outils que c’en est épatant – de You tube qui montrent les livres reçus, prêtés, achetés, … aimés ou pas.

Elles cumulent parfois les deux fonctions, gérant un blog également.

Jeunes, dynamiques, … surtout lectrices !

Elles font des commentaires avec beaucoup de naturel et de sincérité.

Trois exemples …

Around the Beauty Moon

Bilan du mois … de septembre 2015 avec Riz-Deux-ZzZ

You tube

Les chroniques de Cachemire et son Unboxing

Merci à elles pour le travail effectué avec sérieux et humour parfois !

Chronique de « Au Coin bouquin »

Editions Dédicaces, 110 pages, 14e sur Amazon

Paru le 28 Avril 2014

« Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout  – Les malchanceux sont ceux à qui tout arrive » Labiche & Chance. 

« Quand on connaissait Lila, au fond, on n’avait pas envie d’être son protégé. Car elle était si peu estimée qu’on craignait d’être discrédité. »

Tout d’abord, je tiens à remercier MissNana du blog Adolectrice, car c’est grâce à elle et son concours que j’ai pu découvrir ce roman.

On suit donc Isabella, avant-dernière d’une fratrie, le jour de l’enterrement de leur mère. Quand j’ai reçu ce roman je m’attendais à suivre les personnages à travers leur journée de la messe à la maison de la défunte, mais j’ai été bien surprise en découvrant qu’en fait le roman été majoritairement consacré à nous dresser un portrait voire une petite biographie de chaque frère et sœur avec toujours un rappel sur la relation que la personne concerné avait avec notre Bella. Chaque chapitre est donc consacré à un frère ou une sœur dans l’ordre de leur venue, ainsi qu’à l’amie de la défunte Lila.

Cela peut paraître “inintéressant” mais ça n’a pas été le cas pour moi, j’ai vraiment bien aimé découvrir tous ces personnages, leur manque d’amour les uns envers les autres m’a fait vaguement pensé à certain personnage de Marguerite Duras notamment dans La vie tranquille, même si j’avoue que c’est assez différent.

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans l’écriture, c’est la fin de chaque chapitre, l’auteure nous fait une phrase de transaction au prochain chapitre telle que : “Elle disait à qui veut l’entendre que sa petite soeur Béatrice était exceptionnelle. Le pensait-elle vraiment ?” Et hop, on passe au chapitre sur Béatrice !

Le petit plus : L’histoire se déroule à la Réunion, j’ai adoré deviner cet endroit que je n’ai jamais la chance de voir, à travers ses lignes. De plus, elle m’a dit s’être inspiré de réels personnages, ce qui rend l’histoire encore plus touchante.

C’est donc une bonne lecture que nous avons là, je lui attribuerais la note de 7/10, car ce fut un voyage agréable, à lire sous le soleil et le chapeau de paille ! L’auteure m’avait dit que soit on aimait soit on aimait pas, j’ai aimé ! Ha et petit détail marrant, la fille de Fleur s’appelle Emeline !

Twitter de Colline Hoarau ici !