Critique de Cassandre pour Sois sage, Reine-May 

img_0123

Avis : ★★★★★

Avant de présenter mes romans à mon éditeur, je les fais lire. J’ai demandé à Cassandre, une amoureuse de la lecture, de me donner son avis … Elle a donc reçu la primeur du roman avant édition. Elle est plus connue sous le nom de Casscrouton des lectures. Voici son avis :

« Avant de commencer mon avis, je voulais remercier Colline Hoarau car j’ai eu l’honneur d’être la première lectrice de ce roman et j’en suis réellement touchée. Encore une fois, merci Colline !

J’ai beaucoup aimé Sois sage, Reine-May.
On commence avec un titre intrigant, qui donne d’ores-et-déjà un indice sur le projet de l’histoire. Le prénom de la protagoniste l’est tout autant.
J’ai aimé tout un tas de choses dans ce roman que je vais développer. Tout d’abord l’écriture. A chaque roman de Colline Hoarau, je le dis, je me répète, mais je suis très sensible à la plume de l’auteur. Raffinée, délicate et directe en même temps, cette écriture me transporte à chaque fois dans un nouvel environnement. En l’occurrence, les mots nous font voyager entre la Réunion et la Bretagne, deux espaces qui semblent n’avoir rien en commun et pourtant, qui s’assimilent par bien des aspects.
J’ai adoré le personnage de Reine-May, dans lequel je me suis beaucoup reconnue même si son caractère a été forgé par une enfance difficile, même dramatique. Son caractère solitaire, observant les autres sans entrer en interaction avec eux, sa manie de la propreté, à se laver les mains constamment. Une certaine incompréhension du monde se dessine à travers le personnage de Reine-May qui constate les us d’une société sans réellement les comprendre. Dire ou ne pas dire telle chose, ce qui est bien ou mal. Reine-May est un personnage qui intrigue, qui captive par la distance qu’elle met entre elle et les autres, qui fascine par son « secret ».
Tout au long du roman, les chapitres sont entrecoupés de quelques pensées qui réfèrent à ce fameux secret. Ce secret qui semble hanter Reine-May comme il nous hante, en tant que lecteurs impuissants. On sent le spectre de ce secret que l’on devine dramatique à chaque page en filigrane et il nous faut attendre la fin pour en connaître la substance. Lorsque le voile est levé, toutes les pièces du puzzle se mettent en place dans notre esprit et l’on comprend alors certains traits du caractère de Reine-May, certaines de ses pensées et réactions.
Si Sois sage, Reine-May est l’histoire d’un personnage captivant, c’est aussi l’histoire de deux environnements qui s’entrechoquent et se rencontrent. Reine-May est le pont entre les deux, entre la Réunion et la Bretagne. Ce que j’ai aimé, ce sont les descriptions magnifiques que l’on nous offre. On apprend à connaître la Réunion et la Bretagne par leurs plats respectifs, leurs cultures de la terre, leurs langages (j’ai appris énormément de mots et expressions tout au long de ma lecture). Et l’on perçoit par le regard de Reine-May les difficultés d’être réunionnaise en Bretagne, notamment à l’école. Mais on constate aussi les avantages que cela offre, la fierté qu’elle en retire.
Sois sage, Reine-May est un récit de tolérance, un récit de voyage et un récit d’entraide. Un récit qui fait parfois souffrir, et souvent sourire. Un vent de nostalgie ressort de la lecture, une impression de mélancolie douce. C’est une histoire qui fait du bien ! »

Lien avec le blog de Casscrouton des Lectures 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s